Skip to content

PIA (Programme d’Investissements Avenir) : Kesako ?

” Le “Programme d’investissements d’avenir” (PIA) a pour objectif de stimuler l’innovation et l’investissement en France à travers des moyens financiers considérables “.

Créé en 2010, sous le gouvernement de Nicolas Sarkozy, le “Programme d’investissements d’avenir” (PIA) a pour objectif de stimuler l’innovation et l’investissement en France à travers des moyens financiers considérables. Appelé “grand emprunt” dans un premier temps, le programme a été créé suite à la grande crise économique de 2007-2012, le but ultime étant de relancer l’économie et la croissance française, tout en rattrapant les retards d’investissements dans de nombreux domaines.


Le gouvernement dresse des grandes orientations, via le Commissariat général pour l’investissement (CGI), et des organismes publics sont chargés de la gestion opérationnelle du fonds.


Ces opérateurs sont au nombre de 10 : Agence nationale de la recherche (ANR), Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA), Agence nationale de l’habitat (ANAH), Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU), Centre national d’études spatiales (CNES), Commissariat à l’énergie atomique (CEA), Office national d’études et de recherches aérospatiales (ONERA), Banque publique d’investissement (Bpifrance), Caisse des dépôts et consignations (CDC).

Les Programmes d’investissements d’avenir successifs représentent 57 milliards d’euros d’investissements déployés en 3 vagues successives :

  • PIA 1 : 35 milliards d’euros en 2010, sous François Fillon
  • PIA 2 : 12 milliards d’euros en 2014, sous Jean-Marc Ayrault
  • PIA 3 : 10 milliards d’euros en 2017, sous Manuel Valls.

En septembre 2017, Édouard Philippe a annoncé un “Grand plan d’investissement” (GPI) de 57 milliards d’euros sur la durée du quinquennat actuel.
Le GPI inclut les 10 milliards du PIA 3. Cependant, contrairement aux PIA, les crédits sont intégrés aux budget des ministères et le CGI est devenu le Secrétariat général pour l’investissement (SGPI).

Les programmes régionaux financés par le PIA


Le PIA 3 innove en intégrant une dimension régionale : en partenariat avec l’État, les conseils régionaux mettent en oeuvre une action « Projets d’Avenir Innovation » au profit des entreprises de leur territoire, en lien avec leurs priorités stratégiques de développement économique, d’innovation et d’internationalisation.

500 millions d’euros sont alloués à des appels à projets régionaux autour des thématiques suivantes :

  • Soutien aux PME innovantes : aide à la conception d’innovations, en phase d’étude, de faisabilité ou de développement
  • Accompagnement et structuration de filières : aide à la structuration de filières régionales clefs par le financement de dépenses mutualisées d’investissement et de R&D
  • Développement de la formation.

Chaque région dispose de son propre calendrier et de ses modalités propres. Ainsi, certains appels à projets ne sont ouverts que pour 1 mois , alors que d’autres continuent jusqu’à épuisement des crédits alloués. Les modalités de réponse sont décrites en détails dans les cahiers des charges disponibles à l’ouverture de chaque appel à projet.


Les dossiers de réponses doivent ensuite être adressés à l’opérateur en charge de l’appel à projet (Caisse des dépôts, Ademe, BPI France, ANRU, etc.). Pour ces appels à projet, 1 euro de l’État sera doublé d’1 euro des conseils régionaux. L’enveloppe totale pour ces appels à projets est donc de 1 milliard d’euros.

LIVRE BLANC – AIDES & SUBVENTIONS

Ce Livre Blanc, principalement orienté autour de l’innovation a pour objectif de vous accompagner dans la mise en place d’une stratégie autour des financements publics, sur l’ensemble des étapes de vos projets.